recourir


recourir

recourir [ r(ə)kurir ] v. <conjug. : 11>
XVIe; recourre v. 1160; de re- et courir
I V. intr.
1Courir de nouveau.
2Refaire une course, reprendre les courses. Cet athlète n'a pas recouru depuis son accident. Trans. Recourir un cent mètres.
II V. tr. ind. (1559; soi recorre àXIIIe) RECOURIR À : avoir recours.
1Demander une aide (à qqn) [cf. Faire appel]. « Penses-tu que je ne puisse pas recourir à mon père ? » ( ÉVANGILE ). Recourir à l'autorité suprême. Par ext. Recourir à une agence pour vendre un appartement. s'adresser (à), passer (par).
Employer, mettre en œuvre (un moyen). Recourir à l'emprunt. Il dut recourir à un mensonge. « la force fonde le règne de la raison sans avoir besoin de recourir à l'imposture » (Renan).
2Absolt, Dr. Faire appel. Recourir contre quelqu'un.

recourir verbe intransitif (de courir) Participer de nouveau à une course, à une compétition : Recourir après un accident.recourir verbe transitif Courir de nouveau une épreuve. ● recourir verbe transitif indirect Faire appel à quelqu'un, lui demander son aide, son concours : Recourir à un expert. Faire usage de quelque chose, le mettre en œuvre : Recourir à un stratagème.recourir (homonymes) verbe transitif recourant recourant nom masculinrecourir (synonymes) verbe transitif indirect Faire appel à quelqu'un, lui demander son aide, son concours
Synonymes :
- avoir recours à
- faire appel à
Faire usage de quelque chose, le mettre en œuvre
Synonymes :
- user de

recourir
v.
rI./r v. intr. Courir de nouveau.
rII./r v. tr. indir. Recourir à.
d1./d Demander aide, assistance à (qqn). Recourir au médecin de famille.
d2./d User de (un moyen, un procédé). Recourir à certains expédients.

⇒RECOURIR, verbe
I. — [Corresp. à courir]
A. — Empl. intrans.
1. Courir de nouveau; revenir en courant. J'ai couru et recouru (Ac.). Villefort ouvrit alors un gros registre placé dans un casier voisin, recourut à une table, de la table passa à des dossiers (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 141).
2. Fam. Retourner rapidement (à l'endroit d'où l'on vient). Pour me rendre compte si je rêvais pas, j'ai recouru vers la République (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 225).
3. SPORTS
a) Refaire une course. Les commissaires ont écarté la réclamation et les chevaux ont recouru (Le Sport, 4 août 1880 ds PETIOT 1982).
b) Recommencer à courir, revenir à la compétition. Athlète, joueur qui recourt après une foulure, un accident. Il n'a pas recouru depuis son accident (Lexis 1975).
B. — Empl. trans. Courir une seconde fois. Recourir le cent mètres (après un faux départ). Quand une course annulée est recourue (...) les yachts engagés dans la course primitive sont admis à participer à la course recourue (J. MERRIEN, Voile et régate, Paris, R. Laffont, 1957, p. 330).
II. — [Corresp. à recours]
A. — Empl. trans. indir.
1. Recourir à qqn. Demander à quelqu'un son aide ou son secours dans une situation difficile. Recourir à un ami, au médecin; recourir à une agence. Se sachant prompte aux entraînements, elle se craignait elle-même, et regrettait de n'avoir pas un conseiller à qui recourir (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 58). Il recourt à Dieu et à la Sainte Vierge, implorant leur assistance (VALÉRY, Variété V, 1944, p. 218).
2. Recourir à qqc. Se servir de tel ou tel moyen. Recourir à un artifice, à la force, à des principes, à des procédés, aux grands remèdes, à la ruse, à la violence; recourir à l'emprunt, à des expédients; recourir aux manuscrits, à l'original (d'un texte). Pour oublier, il recourait depuis peu à la boisson qui achevait de le détruire (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1278):
Déposant le 5 juin 1907 devant la Cour d'assises de la Seine dans le procès Bousquet-Lévy, Jaurès aurait dit: « Je n'ai pas la superstition de la légalité. Elle a eu tant d'échecs! Mais je conseille toujours aux ouvriers de recourir aux moyens légaux... »
SOREL, Réflex. violence, 1908, p. 29.
B. — Empl. intrans., DR. Se pourvoir (en justice). Synon. faire appel. Recourir en cassation, en Conseil d'État; recourir contre son adversaire. Il s'était présenté chez elle, afin de savoir si leur contrat stipulait la communauté; alors, on aurait pu recourir contre la femme (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 76).
Prononc. et Orth.:[], (il) recourt [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug.: v. courir. Étymol. et Hist. A. Verbe intrans. 1. ca 1175 recorre « courir de nouveau » (Chroniques ducs de Normandie, éd. C. Fahlin, 7832); 2. 1178 « revenir en courant » (Renart, éd. M. Roques, 13139). B. Verbe trans. indir. 1. ca 1245 recourre a « avoir recours à » (HUON DE CAMBRAI, Regrets N.-D., 134, 8 ds T.-L.); ca 1480 recourir a (Mist. Viel Testament, éd. J. de Rothschild, 32691); 2. 1869 dr. (FLAUB., loc. cit.). Dér. de courir; préf. re-, les sens A 2 et B représentent le lat. recurrere « revenir en courant, revenir vite », « avoir recours à ». Fréq. abs. littér.:1 464. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 225, b) 1 387; XXe s.: a) 1 667, b) 2 582.

recourir [ʀ(ə)kuʀiʀ] v. [CONJUG. courir.]
ÉTYM. XVIe; v. 1160, recourre, homonyme d'un autre v., comp. de escourre « recueillir » et qui signifiait « récupérer » (XIIe-XVIIe); de re-, et courir.
———
I
A V. intr.
1 Courir de nouveau. || Se mettre à recourir après une pause.
2 (1880). Sports. Refaire une course, reprendre les courses. || Ce cheval va recourir dans quinze jours. || Cet athlète n'a pas recouru depuis son accident.
3 Fam. Aller rapidement, une seconde fois. || Recourir au marché.
B Trans. dir. (XIIIe). Courir une seconde fois. || Recourir une course.
———
II V. tr. ind. (1559; soi recorre à, XIIIe). || Recourir à : avoir recours à…
1 Demander (à qqn) une aide qu'on n'a pu trouver ailleurs ou dont on croyait pouvoir se passer. Appel (faire). || « Penses-tu que je ne puisse pas recourir à mon père… ? » (Évangile; → Ange, cit. 5). || Recourir à qqn qu'on n'aime pas (→ Ensorcellement, cit. 3; extrémité, cit. 18). || Recourir à l'autorité suprême. || À qui recourir ? (→ Ne plus savoir à quel saint se vouer). Par ext. || Recourir à une agence. Adresser (s'), passer (par).
1 Petits princes, videz vos débats entre vous :
De recourir aux rois vous seriez de grands fous.
La Fontaine, Fables, IV, 4.
Employer, mettre en œuvre (un moyen). || Recourir à l'emprunt. || Il ne savait plus à quels expédients recourir (→ As, cit. 3). || Plutôt que de recourir à la violence, je préfère (cit. 6) mourir. || L'orateur recourut à des figures violentes (→ Exciter, cit. 24). || Recourir à un remède (→ Plus, cit. 79). || Recourir à une solution de paresse (cit. 7). || Recourir à un mensonge.Par ext. (Sujet n. de chose). || La force n'a pas besoin de recourir à l'imposture (→ Fonder, cit. 23).
2 Vous me forcez enfin de recourir à la ruse, dans le moment même où mon unique but est de vous convaincre de ma bonne foi. La nécessité où vous m'avez mis de me défendre suffira sans doute pour en excuser les moyens.
Laclos, les Liaisons dangereuses, XXXVI.
3 Je dors si peu. Et je ne veux pas encore recourir aux drogues, je n'en aurai que trop l'emploi, avant peu.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 149.
2 (1869). Absolt. Dr. Se pourvoir, appeler (3.), faire appel. || Recourir contre qqn (→ Garant, cit. 2).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • recourir — Recourir. v. n. Courir derechef. J ay couru & recouru. Il signifie plus ordinairement, S adresser à quelqu un ou en quelque endroit, pour en avoir quelque chose dont on a besoin. Il faut recourir à Dieu dans l affliction. il recourut à l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • recourir — Recourir, Recurrere. Recourir quelque chose, Cursim aliquid recognoscere, vel relegere. On ne sçait à qui recourir, pour en avoir raison, Nulla ob id actio prodita. Bud …   Thresor de la langue françoyse

  • recourir — (re kou rir) v. n.    Il se conjugue comme courir. 1°   Courir de nouveau, retourner en courant. Il recourut chercher un livre qu il avait oublié. •   Le coadjuteur [d Arles] venait de partir pour venir ici ; j ai recouru après lui, SÉV. 18 juin… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RECOURIR — v. n. (Il se conjugue comme Courir. ) Courir de nouveau. J ai couru et recouru.   Il signifie aussi, Demander du secours, s adresser à quelqu un pour en obtenir quelque chose. Il faut recourir à Dieu dans l affliction. Il a fallu recourir au… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RECOURIR — v. intr. Courir de nouveau. J’ai couru et recouru. Il signifie aussi Demander du secours, s’adresser à quelqu’un pour en obtenir quelque chose. Il faut recourir à Dieu dans l’affliction. Il a fallu recourir au médecin. Recourir à l’autorité… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Recourir — III гр., (avoir) P.p.: recouru Прибегнуть к… Présent de l indicatif je recours tu recours il recours nous recourons vous recourez ils recourent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • mont dre — recourir …   Dictionnaire Breton-Français

  • recours — [ r(ə)kur ] n. m. • fin XIIe; du lat. jurid. recursum « retour en arrière » 1 ♦ Action de recourir à (qqn, qqch.). Le recours à la violence. AVOIR RECOURS À : faire appel à. Avoir recours à qqn. ⇒ s adresser. « Au bout de quinze jours, il fut… …   Encyclopédie Universelle

  • Variable régionalisée — La VR comme phénomène physique : topographie de la ville de Binche …   Wikipédia en Français

  • expédient — 1. expédient, iente [ ɛkspedjɑ̃, jɑ̃t ] adj. • XIVe ; lat. expediens, p. prés. de expedire « apprêter, arranger » ♦ Littér. Qui convient pour la circonstance. ⇒ 1. commode, convenable, opportun, utile. Vous ferez ce que vous jugerez expédient. «… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.